Aborder le thème de Géomancie

Lire un thème de Géomancie, c’est se connecter au flux de l’éternel présent. Ainsi relié à la source, nous devenons à la fois le réceptacle des sentences de la destinée, et l’instigateur de notre propre destin, conscients désormais de notre sort, et éveillés au fatum obscur qui jusque-là planait sur nous. Réceptif aux influences du ciel et conscients de notre pouvoir terrestre, nous accomplissons en nous la parfaite unité de l’esprit dans la matière, l’identité de ce qui est en haut et de ce qui est en bas, pour faire le miracle d’une seule chose.

Si la Géomancie est un langage, il ne peut appartenir qu’à vous de raconter l’histoire. Aucun génie ne se cache derrière ses figures énigmatiques, et seule votre inspiration demeure capable d’interpréter les signes, d’en extraire la valeur symbolique, pour enfin les relier à leur dimension archétypale universelle.

On n’interprète pas à proprement parler un thème de Géomancie, ce qui reviendrait à exercer sur notre ouvrage un travail d’analyse et de décortication tout à fait à l’opposé de l’état d’esprit juste et attendu. Il ne s’agit pas tant de réfléchir mais de contempler, d’observer plutôt que n’analyser, et de plonger notre propre regard en nous-même, aussi profondément que possible.

Dit autrement, mettez-vous à l’écoute de votre thème de Géomancie ; libérez-vous de l’emprise de la raison raisonnante, pour mieux capter par votre vision résonante le message qui se dissimule au cœur du thème, entendre en vous-même, puisque le thème est émané de vous, et qu’avec lui vous ne faites qu’un, depuis avant même qu’il ne soit parvenu à l’existence. Toutes les réponses sont en vous, et rien ne devrait vous détourner du chemin de votre propre vérité intérieure ; aucun livre ni aucune doctrine, ne peut mieux que votre propre ressenti vous guider sur la voie de votre accomplissement personnel.

Si la Géomancie est un guide, elle peut seulement vous orienter et vous montrer la voie. Selon les circonstances et à la manière du Maître qui n’enseigne pas mais éveille, elle enrichira ou bien chamboulera tous vos plans et toutes vos idées, jusqu’à vous conduire au seuil de la conscience, qu’il vous appartiendra toujours de franchir seul. Vous seul pourrez entrouvrir la porte de l’avenir, et accomplir le destin que vous vous serez choisi.

Si vous savez vous montrer réceptif à ces signes, vous constaterez dans votre vie la survenue de coïncidences signifiantes, de hasards significatifs, autant d’indices d’une réalité subtile à laquelle il vous sera donné peu à peu d’accéder, si seulement vous savez l’accueillir dans la simplicité de votre âme. Car la Géomancie est avant tout un jeu, un jeu sérieux certes, mais qui devrait vous épargner la peine et le souci éternel d’en connaître et d’en découvrir tous les secrets. Cette quête à mon sens est vaine, et le mental finit toujours par découvrir ce qu’il recherche. Le secret, s’il doit être découvert, réside bien plus dans un lâcher-prise sur vos savoirs et vos compétences acquises, et la reconnexion avec votre être profond, essentiel. La solution ne réside donc pas tant dans l’enrichissement et l’accumulation sans fin de nouvelles connaissances, mais dans le dénuement et le retour à soi ; il s’agit de nettoyer la voie, de se démunir de ses croyances et de ses convictions, pour mieux saisir la révélation immédiate qui se pose en face de nous lorsque nous jetons les figures de la Géomancie.

Le jeu se pratique dans le moment présent, où le Tout se suffit à lui-même, où la beauté se goûte dans l’instant, et le plaisir se jouit dans une sorte de présent prolongé indéfiniment. Ainsi quand il s’agit de lire un thème de Géomancie, importe-t-il absolument de faire le vide en soi, et d’apprendre à se rendre disponible à ce qui va être transmis par le subtil. Sans cet effort de recentrement pour se rendre voyant et réceptif, il n’est pas de communication possible avec l’autre en soi.

Les figures de Géomancie représentent des modalité énergétiques, des forces et des influx, dont la signification ne peut endosser de valeur absolue mais seulement relative, selon la vision, la perception, et l’expérience de qui les convoque en son esprit. Les figures n’ont pas de sens général, c’est vous, et vous-seul, qui leur en donnez un. Apprenez donc à vous détacher des manuels et des doctes dictionnaires en la matière. Jouez au contraire à fréquenter vos figures ; ainsi et par vous même, vous apprendrez à ressentir, et finalement, vous saurez. La signification d’une figure ne peut être empruntée et régurgitée, elle ne peut être qu’acquise, et inventée à chaque consultation. Faites confiance à votre intuition, faites-vous confiance, les réponses sont en vous. Laissez-vous pénétrer et porter par les figures géomantiques sans chercher à les apprendre par cœur. Et comprenez bien que la vie ne saurait être si simple au point de se réduire à seulement seize figures faites de points et de traits ; elle est bien plus complexe en vérité, et croire le contraire revient à nier le principe même de son essence infinie. Côtoyez vos figures à la manière d’une langue étrangère, qui à force de pratique finit par s’installer naturellement en vous. Rechercher en soi le sens des figures, c’est s’ouvrir à des visions et des voyances jusque là barrées par le recours à l’intellect et le raisonnement (ana)logique.

La Géomancie est le reflet de la personne humaine, dans toute sa complexité ; elle manifeste au monde la vibration du moment présent, et se veut le miroir qui l’on est, profondément, à cet instant. A ce titre, sa pratique ne peut reposer que sur un dialogue de cœur à cœur, d’âme à âme, pour vous permettre de capter le fil conducteur de votre existence, dans l’ici et maintenant. La Géomancie ne sait parler que du présent, de notre intériorité, et de l’infinité de nos richesses et des possibles à notre portée ; c’est un instantané du moment, et le cliché photographique de notre état d’âme dans les circonstances actuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =