Comment va évoluer mon activité professionnelle ?

Une Consultante interroge afin de connaître l’évolution de son activité professionnelle. La demande ayant été faite à distance, je ne disposais d’aucune information supplémentaire au moment de l’étude de ce Thème, ni de contact direct avec la demandeuse. L’interprétation s’est donc faite sur la seule base des messages contenus dans la Figure, sans autre possibilité d’approfondissement ou de validation.

Interprétation

  • Puer en Maison I laisse entrevoir chez la Consultante une volonté d’entreprendre, et un très grand enthousiasme dans tout ce qui concerne ses projets du moment. En tout état de cause, son activité professionnelle provoque chez un elle un état de profonde remise en question et d’agitation importante. Avec Albus en Maison II toutefois, cette excitation semble contenue et canalisée au sein d’une réflexion adéquatement structurée. Harmonie des contraires, si l’extériorité est marquée par de nombreuses initiatives parfois chaotiques, l’intériorité semble elle parfaitement ordonnée et patiente. Malgré cela, il est à redouter du mariage de ces opposés des difficultés en matière de prise de décisions et d’initiatives, avec Carcer en IX, qui ainsi disposée suggère également des orientations parfois hasardeuses, des difficultés à établir une clientèle, et à faire connaître son activité.  Si la Consultante ne manque pas de courage et ne ménage pas ses efforts, elle n’en récolte pourtant pas encore les fruits. Avec Puer passant en Sentence, tout porte à croire que les tentatives audacieuses de la Consultante, son goût du risque, et son esprit entreprenant, pourraient bien lui valoir des succès dans un avenir plus lointain, peut-être en rupture avec l’idée qu’elle se fait aujourd’hui de sa propre réussite. Ce qui implique que pour atteindre son but, elle devra en passer par un bouleversement total de ce qu’elle tient aujourd’hui pour vrai et assuré.
  • Traitant de l’évolution à proprement parler de l’activité professionnelle, nous observons la Maison VIII (de la question) occupée par la Figure Amissio, et qui signe une situation de doute et d’inconfort. La Consultante a-t-elle le sentiment d’investir plus qu’elle ne récolte actuellement dans son activité ? Ou bien faut-il y voir la fin d’un cycle, la démission, ou l’abandon d’un principe antérieur pour faire place nette ? Quoi qu’il en soit, l’évolution immédiate ne ressort pas sous les meilleurs auspices, et annonce des sacrifices auxquels il faudra encore consentir. Si l’on somme les significateurs, il ressort la Figure Tristitia, laquelle semble confirmer une projection mitigée de l’affaire en cause, et une période de retour à soi, et de réflexion intérieure. Amissio en compagnie de Fortune Mineure, annonce d’ailleurs des contrats et des partenariats difficiles à boucler, et de qualité médiocre ; le choix du partenaire en affaires est-il judicieux ? Il semble que le futur proche soit dominé par une situation de flou et de vague, sans détermination précise ni remarquable. La part de fortune tombant en Maison IV synthétise bien comme le Juge, tous deux avec Populus, cet état d’incertitude et d’indécision prégnant, ce que confirme l’absence de Voie du point. Tout se passe comme si le but poursuivi n’était pas suffisamment défini, et que l’on finissait par courir plusieurs lièvres à la fois, sans parvenir à choisir quelle voie emprunter. Le résultat général (Juge) et l’issue de la chose entreprise (Maison IV), sont placés sous le signe de l’exploration encore en cours des possibles, et la difficulté à s’orienter.
  • Il ressort de ce Thème une impression de croisée des chemins et d’hésitation. Nous savons par ailleurs que celui-ci répond bien à la question posée, puisque la part de fortune passe au Juge, signe éminemment recevable de validité dudit. Que tirons-nous de la copulation du Juge et de la part de fortune ? A nouveau Populus, et le message d’une évolution confuse se trouve ainsi réitéré. Intéressons-nous à présent au tribunal : que nous apprend-t-il ? D’abord que l’activité connaît un démarrage en demi-teinte, sans grand succès sinon d’estime, situation qui ne connaîtra pas d’évolution significative, si l’on s’en tient à l’état de similarité des Témoins. Le Juge étant Populus, Figure par excellence de l’indétermination, nous allons y regarder aux quatre angles du Thème pour apprécier l’issue des choses. Or que constatons-nous ? Tout d’abord un équilibre entre de bonnes et de mauvaises Figures, laissant entrevoir un futur de l’activité contrasté, avec des hauts et des bas, et un contexte moyennement favorable. Les idées sont peut-être encore (trop) embrouillées, avec de (trop) nombreuses pistes occupant encore l’esprit de la Consultante : la clé de la réussite est à rechercher dans le rassemblement, et le fait d’opérer des choix structurants.
  • Peut-être pourrait-on voir ici deux tendances irréconciliables chez la Consultante, et qui cherchent à se faire jour. Laquelle choisir ? Ce dilemme semble au cœur de ses préoccupations du moment. Auquel cas, elle se trouverait tiraillée dans sa détermination entre diverses options contradictoires dans leurs fins. Mais il convient aussi de voir en Populus un masque (de part sa nature commune), derrière lequel vous chercherez toujours à deviner le visage qui se dissimule. Populus en IV avec Acquisitio qui la précède directement, se trouve ainsi placée sous une influence des plus bénéfiques, et semble indiquer un bilan finalement plus contrasté. Acquisitio en III passant en X, nous dresse ainsi le portrait d’une Consultante victorieuse, et dont les qualités de conseil en font une personnalité influente et appréciée, qualités qui lui vaudront de belles réalisations, sources d’enrichissement personnel et d’épanouissement.
  • Pourtant et malgré ces réussites, l’activité ne semble pas décoller dans un avenir proche. Considérerez pour vous en assurer la Maison XI des espérances avec Amissio en provenance de la Maison des transformations : le milieu semble bien hostile, et les concours extérieurs plutôt défaillants. Si l’on considère la XI comme la 4 de la VIII, entendre l’issue des changements, la perspective d’une tendance médiocre trouve sa confirmation. Or quelle solution le Thème nous laisse-t-il entrevoir pour se remettre sur la voie du succès ? Peut-être d’accepter de changer son fusil d’épaule ou de revoir sa copie (Acquisitio en III, la 8 de la VIII, les transformations des transformations) : il semble que la Consultante gagnerait à terme à réviser ses intentions premières, et à faire évoluer ses ambitions initiales dans une tout autre direction. Peut-être aussi de jouer encore plus sur ses capacités de persuasion et de séduction (Conjonctio en VIII, la 5 de la VIII). Peut-être enfin de bien mûrir son projet, et de prendre le temps d’une réflexion plus approfondie, notamment dans le choix du partenaire (Albus en VI, la 11 de la VIII et en II, la 7 de la VIII). Attention enfin à la possibilité de retards, blocages et difficultés importantes, liées à l’évolution de l’activité (Fortuna Minor en VII, la 12 de la VIII). A date, l’activité semble souffrir d’un manque de fonds pour bien démarrer (Carcer en IX, la 2 de la VIII), ce qui peut rendre le rapport à l’activité quotidienne un peu stressant (Puer en I, la 6 de la VIII), le tout créant un état d’esprit de doute et d’incertitude chez la Consultante (Populus en IV, la 9 de la VIII), malgré de belles perspectives (Laetitia en V, la 10 de la VIII).
  • Avec Fortuna Minor en VII se pose comme évoqué plus haut la question de la justesse des partenariats. Les associés en affaire sont-ils les bons ? En tous les cas leur concours sera difficile à obtenir et de qualité peu avantageuse au final. Les relations avec les collaborateurs s’annoncent restreintes et peu épanouissantes. Fortuna Minor passant au Témoin droit, marque une activité hérissée de difficultés, sans doute en lien avec cette problématique initiale d’association. La dotation de moyens semble insuffisante, et il faut sans cesse y mettre du sien pour conserver les d’acquis, souvent dans la lutte. La Consultante ressort fortement contrainte sur le plan des finances (Albus passant de II en VI) qu’elle gère toutefois avec prudence. Fortuna Minor passant au Témoin gauche, semble révéler une activité qui aura toutes les peines à se réaliser rapidement, avec un résultat potentiellement décevant, et en dessous des attentes de la Consultante, si rien est fait pour inverser la tendance. L’activité de la Consultante devrait tout de même connaître une évolution à terme positive,et cela malgré les difficultés de départ déjà identifiées, et qu’il conviendra d’adresser en priorité ; (triplicité du sensitif à dominante mixte à positive). Celle-ci fera d’ailleurs toujours preuve d’une attitude généreuse, bienveillante et tournée vers l’humain dans toutes ses initiatives (Laetitia en V).

En synthèse nous sommes face à une Consultante dont l’activité peine à démarrer, malgré une très belle énergie et un investissement sincère. Des partenariats et des associations discutables, en plus de contraintes financières réelles, ne facilitent pas l’envol du projet. Les débuts seront donc difficiles, ponctués de retards et autres motifs de blocages, susceptibles de lui causer quelques déceptions, parfois pénibles à endurer. Malgré ces difficultés, la Consultante connaîtra de jolis succès et de belles réalisations au long du parcours, notamment dans sa qualité de conseil, et grâce à son influence avérée. Tout indique que la Consultante gagnerait à : envisager de nouvelles perspectives d’évolution de son activité, restreindre ses activités et opérer des choix décisifs, structurer son activité autour d’un nombre limité de pôles à plus forte valeur ajoutée, et remettre en cause la relation avec ses associés. Au final, sa combativité et son audace lui seront de précieux atouts pour dépasser les obstacles sur le chemin, et réaliser ses ambitions à terme.

Telle personne vendra-t-elle son appartement dans les six mois ?

Un Consultant interroge l’oracle au nom d’une Questionneuse cherchant à se séparer d’un bien immobilier. Cette dernière apparaît surtout préoccupée dans la formulation de sa question par la temporalité, entendre le délai associé à cet acte de vendre sa propriété. Le thème ci-dessus a été obtenu par le Consultant en réponse à l’interrogation posée, et que nous allons tenter d’interpréter à présent.

  • La Questionneuse ressort d’emblée nimbée des meilleurs influences en matière commerciale, avec la promesse d’un projet qui se réalise, et la perspective d’une vente juste et honnête ; (Caput Draconis en I). Ses idées et ses prises d’initiatives sont de ce point de vue parfaitement orientées et fort judicieuses, et les manœuvres en faveur de l’opération de vente plutôt habiles. La vente de l’appartement semble en tous les cas acquise dès le prime abord ; (Demeure VI qui initialise la Voie du Point + Juge pour connaître l’issue donne Fortuna Major ; Acquisitio en Demeure de la question + Conjonctio en conjonction donne encore Fortuna Major ; Acquisitio en Demeure IV accorde la chose demandée et donne entière satisfaction ; les figures du Juge et de la Questionneuse sont en harmonie élémentaire ; Puella en Maison X indique le succès ; Via en Demeure XI ne dément pas, même si elle procure des retards et annonce des soutiens défectibles). La Questionneuse semble tiraillée dans cette affaire entre son désir de vendre son appartement, et l’appréhension qu’induisent en elle les décisions indispensables à prendre en ce sens. Elle adopte toutefois et en rapport avec sa problématique une attitude sage et réfléchie, et semble se soumettre avec confiance aux événements ; (Populus en XIII ; Demeure I + Demeure de la question = Albus).
  • Obtiendra-t-elle le prix attendu de son appartement ? Rien est moins sûr. Les profits liés à la vente apparaissent ainsi en retrait, et inférieurs au montant qu’elle se sera fixé. Une baisse substantielle du tarif de vente est donc à envisager sérieusement pour rendre possible toute forme de transaction à terme ; (Amissio en II indique un manque à gagner important). En tous les cas, la Questionneuse ne parviendra pas si facilement à se séparer de son appartement (Acquisitio en IV, défavorable pour se délester d’un bien que l’on possède ; Via en XI signifiant profits médiocres), qui risque de lui rester plus longtemps que prévu sur les bras, et lui occasionner des problèmes jusque-là inconnus ou dissimulés, dont elle triomphera néanmoins (Acquisitio en XII). Des pertes financières consécutives à la vente sont donc à redouter, menaçant les objectifs de profit à terme, avec des rentrées d’argent retardées de surcroît ; (Acquisitio de IV en XII). Il est peut-être déjà ici question d’une difficulté chez l’acquéreur d’honorer sa dette, et chez la Questionneuse de récupérer le fruit intégral de sa vente dans un délai raisonnable ; ou peut-être s’agira-t-il d’investir pour mieux vendre, avec un bénéfice réduit à la clé.
  • Les sommes à recouvrer le seront de fait avec force peines, lesquelles retarderont le processus de vente dans son ensemble (Conjonctio en V – la II de la IV, néfaste pour le recouvrement d’argent et la séparation d’un bien). Les efforts de celle-ci seront récompensés mais lentement (Carcer en VI), avec une impossibilité temporaire à percevoir ses gains (Carcer en VIII). Si la vente se conclue bien dans le délai escompté, sa finalisation quant à elle risque de prendre plus de temps que prévu. En tout état de cause, la Questionneuse triomphera malgré tout des hostilités, et parviendra à se séparer de son appartement (Amissio en Témoin du Futur), quitte à y laisser quelques plumes (Amissio en Juge), et malgré des gains au final mitigés.
  • Parmi les facteurs négatifs avec effet possible de retarder la vente, citons:
    • La conduite de tractations secrètes, l’intervention de personnages inconnus et dont il conviendra de se méfier, ou un dossier de vente incomplet ou mal consigné ; (Carcer en VI – la III de la IV).
    • La dotation financière médiocre du futur acquéreur (Fortuna Minor en VII), dès lors en peine de s’acquitter du prix de la vente et comme vu déjà, avec une possible suspension provisoire de l’exécution de la vente ou une renégociation agressive ; (Carcer en VIII – la II de la VII).
    • Des difficultés réglementaires et légales dans le cadre de la vente, avec pour conséquence des lenteurs administratives éventuelles ; (Caput Draconis en compagnie demi-simple avec Amissio).
    • Un soutien limité dans ses démarches par les institutions et les pouvoirs publics ; (Via en XI).
    • Des discussions houleuses lors des tractations avec le futur acheteur, et un possible enveniment de la situation ; (Caput Draconis en I + Fortuna Minor en VII = Puer).
    • Des travaux d’aménagement ou d’embellissement visant à la transformation du bien et rallongeant son délai de mise sur le marché ; (Via en XI – la VIII de la IV).
  • Parmi les facteurs positifs susceptibles de favoriser la vente, citons :
    • Le très bon état général de l’appartement vierge de tout vice cachés ; (Puella en IX – la VI de la IV, les « maladies » de l’appartement).
    • Le bien ressort supérieur aux offres concurrentes sur le marché sur un plan qualitatif ; (Puella en X – la VII de la IV, les « adversaires » de l’appartement).
    • Le charme de l’appartement ressort comme un facteur déterminant de la vente ; (Demeure III avec Laetitia qui par analogie de forme évoque le logis + Demeure IV en compagnie = Puella).
    • L’état d’esprit de la Questionneuse et son environnement s’accordent sur un contexte de chance et d’aisance, malgré une humeur changeante, hésitante, à tendance passive ; (Demeures I + II en compagnie = Puella ; Demeure I + Juge = Puella ; Puella en Sentence).
  • Notons pour conclure que 1) La vente pourra se voir facilitée par un intermédiaire de confiance (Conjonctio en V – la II de la IV), peut-être une femme (Puella en X) et que 2) La transaction pourra se faire avec un acheteur étranger (Acquisitio en XII – la IX de la IV) ou éloigné, ou à l’international.

La notion de temps étant comprise dans la question, nous pourrions conclure par l’étude qui vient d’être menée que l’appartement sera bien vendu dans les six mois, le Thème répondant précisément à la totalité des éléments de l’interrogation. Il est toutefois possible d’affiner encore comme il suit :

  • Acquisitio en Demeure de la Question : Figure d’année, avec comme correspondance le mois de mai. Un premier examen laisse donc penser que l’appartement sera vendu en mai de cette année ; (approximation vague).

En résumé, il est possible de s’entendre sur une vente dans les six mois du bien immobilier, dont il ne sera toutefois pas tiré le bénéfice escompté. La phase de vente sera de plus significativement retardée par de multiples facteurs, avec à la clé une difficulté certaine à finaliser la transaction financière. Au final, l’affaire semble se conclure par une négociation en demi-teinte, qui toutefois donnera satisfaction à la Questionneuse sur le résultat, qu’elle acceptera comme un apaisement et un terme de ses tourments. Une conclusion effective de la vente est envisageable au mois de mai de cette année.

L’opération chirurgicale d’un proche va-t-elle bien se passer ?

 

  • Le Questionneur ressort vivement préoccupé par les conséquences potentielles de l’opération chirurgicale qu’il s’apprête à subir (Rubeus en I) ; cette inquiétude peut  s’expliquer en partie par une confiance limitée, voire une certaine défiance, vis-à-vis du corps médical ; (Rubeus en passation/opposition en VII, symbolise ici la partie adverse, entendre les soignants).
  • Son état physique avant l’opération semble plutôt fragilisé, et son état d’esprit dominé par un stress important (Fortuna Minor en VI), voire un certain pessimisme et des idées noires (Tristitia en III). L’hérédité génétique interviendrait-elle dans le problème de santé ? (Carcer en IV, le poids de l’acquis).
  • Or malgré ses préventions, il apparaît d’emblée que celui-ci est bel et bien protégé contre d’éventuelles complications médicales (Fortuna Major en XII), le choix de l’acte chirurgical et son traitement étant adaptés au trouble suspecté (Questionneur avec Rubeus et Maison de la Question avec Fortuna Major donnent Caput Draconis (la bien orientée)) ;  Laetitia en X, les soins sont bénéfiques au patient), et voués au succès (Caput Draconis en VIII).
  • L’intervention chirurgicale est de ce point de vue nettement en faveur d’une bonne récupération du Questionneur, et lui promet un recouvrement de toutes ses facultés avec un retour complet à la santé (Fortuna Minor en VI en passation secondaire en XIII avec Fortuna Major (figure complémentaire, signe le devenir)).
  • D’une manière générale, il n’est à craindre aucune altération de son état au cours de cette opération, placée sous les meilleurs auspices (Fortuna Major en XII passe en Demeure du Consultant en XIII), et qui marque un premier pas vers la réhabilitation du Questionneur (Caput Draconis en VIII ; le retour à la santé).
  • Il peut toutefois être redouté une récupération plus longue et pénible qu’attendu (Carcer en XI ;  doit-on craindre une immobilisation temporaire ?), imposant un repos prolongé, et dans tous les cas une période contraignante jusqu’à la pleine récupération de ses moyens ; il ressort pendant tout ce temps bien amoindri (Amissio en XIV).
  • De toute évidente, la convalescence impose patience et ménagement de la part du Questionneur, chez qui les conséquences opératoires risquent de se faire sentir pendant plusieurs mois (Carcer en IV) au-delà de l’acte chirurgical ; il lui sera accordé toutefois une entière restauration physique (Acquisitio en V en opposition de XI n’objecte rien de négatif).
  • Quoi qu’il en soit, il est à prévoir une satisfaction seulement partielle en rapport avec l’opération subie, selon que la cause de la maladie aura été réellement identifiée et traitée, ou bien que le soulagement ressenti sera vraiment à la hauteur des espérances du Questionneur (Carcer en Juge) ; ce qui peut en partie s’expliquer par un diagnostic initial peut-être mal défini, incomplet, ou en décalage avec le besoin thérapeutique réel ; (Carcer en IV). Carcer passant de IV en XI, il y a d’autre part recherche marquée d’appuis de la part du Questionneur chez les proches sur la fin de vie.
  • Il est d’ailleurs possible de ce dernier point de vue qu’une frustration se fasse jour chez celui-ci, et une certaine insatisfaction, en rapport avec ses attentes et ses espérances initiales, liées à un mieux-être notamment psychologique (Puer en Sentence en renversement avec Puella en IX, qui promettait pourtant une plus grande paix intérieure et un soulagement).
  • Malgré tout, cette opération demeure sans conséquence néfaste pour sa santé et sa condition physique, laquelle s’en trouvera recouvrée complètement à terme ; (Fortuna Minor en VI qui initialise la Voie du Point avec Carcer en Juge donnent Acquisitio, matérialisation du regain de santé et d’énergie).
  • Ce qui n’empêchera pas, et comme il a été précisé déjà, un effet mitigé de l’intervention sur la constitution du Questionneur, avec des bénéfices discutables ; (Fortuna Major en Maison de la Question et Carcer en Juge donnent Amissio ; l’opération était-elle indispensable et judicieuse ?).
En synthèse, l’opération chirurgicale ne connaîtra pas de complications et les gestes pratiqués le seront au meilleur bénéfice du questionneur. 
Une convalescence importante sera toutefois nécessaire au plein rétablissement de celui-ci avec des facultés notablement amoindries.
Enfin le mieux-être à la clé ne sera peut-être pas suffisant pour satisfaire ou rassurer complètement le Questionneur quant à son état.

_