Les Maisons de Maisons

Le principe des Maisons de Maisons consiste à étudier successivement toutes les Maisons du thème, en considérant leur rang par rapport à celui de la Maison de la Question, et en ne retenant que le sens conféré par ce rang.

La Maison de la Question devient alors la Maison I du thème, la suivante ou compagnie la Maison II, signifiant l’argent ou les biens en rapport avec la question posée, et ainsi de suite. Pour le dire encore autrement, il s’agira d’établir le rang des douze Maisons rapporté à celui de la Maison de la Question, considérée comme nouvelle origine du thème géomantique.

Une fois la Maison de la Question établie comme point de départ, vous prendrez soin d’ajuster la signification des onze autres Maisons selon leur ordre d’apparition successif.

Ce procédé, et selon la nature de la question posée, vous permettra d’enrichir considérablement les attributions des douze Maisons fondamentales, lesquelles pourront être interprétées selon une infinité théorique de combinaisons dérivées.

Cette tradition est d’ailleurs d’usage très ancien et constant en géomancie, notamment en ce qui concerne la Maison en conjonction, laquelle désigne toujours les biens de celle qui lui est appairée :

  • Maison VI : les biens des enfants (V).
  • Maison VIII : les biens de l’épouse (VII).
  • Maison XI : les biens de la mère (X).

Exemple :

  • Amissio (Perte) est une figure défavorable, mais si l’on cherche à savoir si le Questionneur recevra l’argent qu’il espère d’un associé et qu’elle se trouve en Maison VIII (la II de la VII ; l’argent du partenaire), on en conclura positivement au versement de la somme en provenance de l’associé.

En outre, et dans le cas d’une interrogation à l’adresse d’un tiers, le recours systématique à ce dispositif vous permettra d’éclaircir les caractéristiques de l’affaire en cause, en adoptant le point de vue symbolique de la personne impliquée :

  • Maison III :
    • Gouverne les frères, les sœurs et les voisins du Questionneur.
  • Maison IV :
    • Gouverne le père et l’ascendance paternelle du Questionneur.
  • Maison V :
    • Gouverne les enfants du Questionneur, et tout partenaire sexuel que le Questionneur pourrait fréquenter en dehors d’une union maritale ou principale.
  • Maison VI :
    • Gouverne les employés du Questionneur, les petits animaux, en particulier ceux de compagnie.
  • Maison VII :
    • Gouverne le conjoint, le partenaire en affaires, l’ennemi déclaré, et les collègues du Questionneur.
  • Maison IX :
    • Gouverne les précepteurs du Questionneurs ; (enseignants, maîtres spirituels, etc.).
  • Maison X :
    • Gouverne la mère du Questionneur, ainsi que toute personne exerçant sur lui une forme d’autorité : l’employeur, le juge, le maire d’une ville dans laquelle vit le Questionneur.
  • Maison XI :
    • Gouverne les amis du Questionneur.
  • Maison XII :
    • Gouverne les ennemis cachés et les grands animaux détenus par le Questionneur.

Vous pourrez utiliser ce même principe de Maisons dérivées pour localiser dans le thème un tiers dont vous souhaiteriez connaître et développer la perspective, toujours par analogie :

  • Beaux-frères et belles-sœurs : Maison IX – car elle est aussi la VIIe (l’époux, l’épouse) de la III (les frères, les sœurs).
  • Gendres et brus : Maison XI – car elle est aussi la VIIe (l’époux, l’épouse) de la V (les enfants).
  • Belles-mères : Maison X – car elle est aussi la VIIe (l’épouse) de la IV (le père).
  • Beaux-pères : Maison IV – car elle est aussi la VIIe (l’époux) de la X (la mère).

Certains géomanciens, plutôt que de dériver le sens des Maisons ainsi qu’il vient d’être démontré ou à titre de complément, choisissent de décliner chaque question particulière à l’intérieur d’un nouveau thème, dans lequel les significations des Maisons se trouvent asservies à l’attribut de la question de départ, et que l’on souhaite développer.

Par exemple, si à l’occasion d’un tirage initial relatif au succès d’un partenariat commercial, on souhaite connaître plus spécifiquement l’état des comptes et la solvabilité de l’entité approchée, il conviendra de monter un thème dérivé, dans lequel toutes les figures obtenues endosseront une nouvelle signification, polarisée autour de l’état de santé économique de ladite entité. Il sera dès lors permis de compléter et d’affermir la prédiction de départ, en exposant par le détail les facteurs impliqués dans sa réalisation.

Selon que l’on choisira d’appliquer le principe de la domification dérivée, ou qu’on lui préférera le montage d’un thème additionnel, les procédés analogiques à l’œuvre dans l’interprétation finale des signes s’appliqueront à l’identique.

Si l’on interroge à titre d’illustration la géomancie pour connaître le destin d’un livre, il conviendra toujours d’adapter les significations des Maisons radicales ou dérivées, au domaine de la question posée ; ainsi et dans ce cas :

  • Maison I: Le live lui-même.
  • Maison II: L’argent que rapportera le livre.
  • Maison III: Les frères du livre – Entendre, l’ensemble des ouvrages publiés par la même maison d’édition.
  • Maison IV: Le père du livre – C’est-à-dire son auteur.
  • Maison V: Les enfants du livre – Signifiant les articles et tous les travaux dérivés inspirés par le livre.
  • Maison VI: Les maladies du livre – Désignant les défauts susceptibles de le dégrader en sa qualité, tout comme les serviteurs du livre, par exemple les libraires et les réseaux de distribution.
  • Maison VII: Les associés ou les adversaires du livre – Tous les livres traitant de la même matière et publiés chez des Éditeurs concurrents.
  • Maison VIII: La mort du livre – Le moment où il cessera d’être publié et tombera dans l’oubli.
  • Maison IX: Les voyages du livre – En quels pays sera-t-il édité, avec la perspective d’une diffusion internationale.
  • Maison X: La mère du livre – Les presses où le livre sera imprimé (la matrice).
  • Maison XI: Les amis du livre – Toutes les énergies bénéfiques susceptibles de se mobiliser en faveur du succès du livre.
  • Maison XII: Les ennemis du livre – Entendre toutes les forces coercitives en opposition à l’expansion et à la bonne réputation du livre.

Notez dans l’exemple qui précède que vous pourriez choisir de localiser le livre en Maison I du thème, comme il est également possible en cas d’interrogation pour tout autre objet ou sujet que l’on souhaite approfondir.

Étant bien entendu que si le domaine de la question se trouve localisé ou étendu en toutes autres Maisons du thème, et que l’on souhaite adopter selon une même loi analogique le prisme desdites Maisons pour analyser les significations étendues de la question, il conviendra de considérer alternativement celles-ci comme premières du thème, et de transposer le sens des autres environnantes en fonction de leur nouveau rang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − 6 =