Quelle suite connaîtra ma démarche auprès de cet employeur ?

Un Consultant préoccupé par son devenir professionnel m’interroge sur les suites possibles d’une démarche déjà en cours auprès d’un nouvel employeur. Il est toujours en poste, et hésite à opérer ou non un changement de contexte d’exercice, dans le même métier toutefois. Afin de l’aider à y voir plus clair, j’établis le Thème ci-dessus, avec cette particularité de m’assister de mon pendule dans le choix de la Demeure I du Thème, et lors du tirage des quatre Mères. Le développement suivant apparaît, dont je vais tenter de vous restituer l’essentiel.

Interprétation du Thème

  • Cauda Draconis, figure de Terre et d’enracinement signe un état d’esprit chez le Consultant en proie à une profonde remise en question personnelle, et de nombreux doutes quant à ses facultés et son potentiel. Celui-ci ressort d’emblée comme étant  fortement « tiré vers le bas » par une force puissante, en lien avec un questionnement solitaire qui le tiraille, et en rupture avec son environnement professionnel – piégé dans la solitude de la décision. On le sent en proie à moult hésitations, comme figé au milieu du gué, et dans une grande difficulté à déterminer avec conviction de quel côté basculer. Faut-il se maintenir dans le poste actuel ou se tourner vers de nouvelles opportunités ? Rien est décidé, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les forces en présence confinent plus à l’enlisement qu’à un nouveau départ.
  • Cauda Draconis nous introduit auprès du Consultant en 1/2 avec la Figure Albus. Figure d’Eau en Case de Terre – l’Eau de Terre –  l’Eau féconde la Terre : le Consultant apparaît ici comme menant une réflexion patiente et attentive sur sa propre situation, pesant longuement le pour et le contre, dans un état de moindre prise de risque et de décision lente. On ne ressent d’emblée aucun sentiment d’urgence, et l’impression générale de réflexion sans prise d’action se trouve confirmée par la dominante de Figures d’Eau dans le Thème, révélant un état d’indécision et de passivité (Albus, figure de lenteur), avec comme conséquence immédiate une forme d’inertie, et peut-être même de légère nonchalance. La Consultant désire-t-il vraiment ce nouveau poste ? Ou bien cherche-t-il simplement à se donner de la valeur, à se rassurer, ou à trouver un remède en réaction à un mal-être temporaire dans son travail actuel ?
  • Albus en provenance du Juge (15/4) avec Carcer nous renforce dans notre impression première d’une situation qui tourne en rond, et ne connaît pas d’évolution significative dans un futur proche. Tout se passe comme si le Consultant ne voyait en ce nouveau poste qu’un bis repetita de sa charge actuelle, et que dans ses réflexions du moment, rien ne lui permettait de détecter dans cette opportunité de carrière, une issue propre à le tirer vers le haut, ou à le ravir de quelque manière. Notez ici et c’est chose remarquable, que Carcer en 15/4 trouve sa propre origine en 9/10, où apparaît à nouveau la Figure Albus : il y a symétrie parfaite entre les couples des Demeures 15 et 9 – le Thème semble vouloir jouer ici un effet miroir, et nous montrer comment les deux domaines seront bientôt susceptibles de s’interpénétrer, et de s’influencer réciproquement. Faut-il ici voir le signe chez le Consultant d’une préoccupation intérieure allant bien au-delà de son changement de poste, et produisant cet effet d’immobilisme à l’extérieur ? Ce qui peut être tenu pour acquis en tout les cas, c’est que le Consultant est avant tout en recherche de sens, bien plus que d’une opportunité de changement. Est-ce là sa quête intérieure et sa véritable motivation ? La suite de l’interprétation devrait nous aider à y voir plus clair.
  • Albus en I : le Consultant se montre versé dans la spiritualité, l’érudition et l’étude des livres. Passant en 9/10, cette tendance se confirme et appuie l’impression chez lui d’une recherche de calme et de paix intérieure, très en contraste avec l’énergie et l’aptitude à la prise de décision, qui devraient présider en pareille circonstance. Passant une nouvelle fois en 10/10, Figure d’Eau en Demeure de Feu, l’Eau combat le Feu – les énergies nécessaires à l’accomplissement professionnel sont littéralement noyées sous les eaux stagnantes d’un détachement susceptible de confiner à l’engourdissement, voire à l’inaction. Avec Fortuna Minor en Case 9, le Consultant semble confiné à de maigres ambitions dans le domaine professionnel, bien plus le fait d’opportunités subreptices et passagères, que liées à un plan de construction de carrière. Il semble agir au coup par coup, sans conviction ni construction, et être bien plus dans la réaction que dans l’action. Souvenez-vous que toutes ces judicieuses (Albus) renvoient au Juge, au temps présent, et au conseil, comme pour réaffirmer qu’en matière d’évolution spirituelle et professionnelle, tout est à l’état de statu quo, sans aucun signe d’évolution extérieure à venir.
  • Nous pourrions peut-être nous arrêter là et signifier au Consultant que faute d’une motivation et d’une détermination personnelle suffisantes ou appropriées, sa condition ne connaîtra pas de modification remarquable dans les semaines à venir. Mais regardons tout de même quelle évolution nous promet le Témoin du Futur, avec dans le cas présent Carcer en 14/5, de surcroît en passation simple de 14 en 15. Carcer semble nous recommander ici à une patience active, et la situation de se refermer sur elle-même, comme si le Consultant se retrouvait finalement prisonnier de son propre univers mental, en proie à des doutes bien trop forts pour être surmontés dans sa condition actuelle. Peut-être devrait-il chercher à « tuer le Vieil Homme en lui » : nulle transformation à l’extérieur n’étant possible à moins de se dépouiller d’abord de ses vieux schémas, et d’abandonner son ancien moi, afin de pouvoir finalement « faire peau neuve ». En positif, il est possible de déceler dans le dessin de Carcer l’image d’une serrure, avec la perspective d’un passage vers une autre dimension de l’existence, de clore une page de cette vie pour en ouvrir une nouvelle, à condition c’est entendu, d’accepter de faire le deuil de ce que l’on est et de s’ouvrir à un changement de paradigme. Comment doit-il s’y prendre et que lui conseiller brièvement ici ? La clé se trouve en Conjonctio qui signe en 13/6 l’état de trouble du Consultant : pour sortir de la torpeur, il convient de se relier aux autres, de se reconnecter à la réalité à travers des relations saines, épanouies et enrichissantes, en sorte de réapprendre à se guider dans le monde, fort de ces apprentissages sur soi.
  • Il est remarquable dans ce Thème de constater que toutes les prisons mentales (croyances limitantes ; Carcer) renvoient à la Demeure 10 des ambitions avec Albus, comme si le Thème cherchait à nous dire : « le motif des blocages dans le domaine professionnel est à rechercher du côté des aspirations profondes du Consultant, lesquelles ne sont pas tournées vers une émancipation et une élévation professionnelle, mais bien plus vers un accomplissement solitaire et presque métaphysique. En d’autres termes, le Consultant rate sa cible car il n’est tout simplement pas dirigé mentalement sur le bon objectif. Contrairement à ce que sa question aurait pu laisser paraître, sa préoccupation est ailleurs, et s’il est question d’épanouissement, c’est bien plus sur un plan personnel que professionnel qu’il convient de s’interroger, même si les deux domaines sont intimement liés. On retrouve d’ailleurs en 14/5 comme en 10/9 le couple solaire (Major / Minor), et c’est ici la Terre qui obscurcit le Feu (Carcer/Major), asphyxié par les scories d’un passé et d’une mélancolie qui continuent d’obscurcir la vision à long terme.
  • Le mouvement de Figures le plus spectaculaire dans ce Thème concerne la Figure Populus, expression la plus flagrante de l’indétermination et de l’indécision par excellence. Une telle répétition aurait d’ailleurs pu nous amener à abandonner le Thème, tant elle sème de flou et de vague dans la composition. Le Consultant apparaît fort dispersé, « à côté de ses pompes », devant faire face à un luxe d’opportunités bigarrées, mais sans réelle intention de faire un pas vers aucune. Des ambitions et des objectifs contradictoires peuplent son esprit, lieu de moult tergiversations, pour finalement aboutir à une forme d’indifférence et de passivité, déjà mentionnées plus avant. Que d’idées embrouillées et de confusion, rien n’avance, et tous les efforts semblent voués à l’éparpillement et la superficialité. On vit dans l’illusion, on se raconte des histoires (légende personnelle), et on prend peu à peu congé du réel. On ne saurait trop ici conseiller au Consultant de se mettre à l’écoute de ce que lui dicte son instinct et ses envies, plutôt que de rechercher dans la fuite en avant une consolation éphémère à son malaise.
  • Populus en 2/1 que maîtrise Puer, le traitement et le salaire dans ce nouvel emploi sont-ils vraiment si intéressants en rapport avec l’existant ? Tout semble indiquer que de ce point de vue la situation ne se révélera ni si claire, ni si attrayante qu’espéré par le Consultant, ce qui ne manquera pas de produire en lui une forme de frustration. Passant en 6/13 : le contenu du nouveau poste ne semble pas ravir le Consultant et lui procurer d’emblée un très grand enthousiasme, « on prend les mêmes et on recommence » résume bien son état d’esprit, et les missions proposées ne soulève pas chez lui beaucoup d’excitation. Passant en 8/11, les changements entrevus et d’ors et déjà envisagés, ne semblent pas non plus créer un désir sincère chez le Consultant, qui de toute évidence n’apparaît pas très motivé par la perspective de ce repositionnement professionnel ; (« ne serait-ce pas reculer pour mieux sauter » ou chercher ailleurs ce que l’on possède déjà de plein droit là où l’on se trouve ?). Passant en 13/6, le Consultant, fort de tout ce qui précède, se retrouve claquemuré au plus épais et au plus sombre de lui-même, au milieu d’un vaste néant de choix illusoires et chimériques. Conjonctio en Case 6, telle un pont entre deux rives, lui montre pourtant le pouvoir et la supériorité de la connexion sincère et authentique, et de lui susurrer à l’oreille le conseil de s’extirper de son cloisonnement mental, pour mieux s’ouvrir aux autres et à la diversité du monde.
  • Comment peut-il entreprendre ce voyage intérieur ? Peut-être en tâchant de se libérer de tout ce qui le retient et l’empêche de s’émanciper pour de bon. Observez dans le Thème la triplicité de Figures avec Amissio. En 3/16, l’Oracle semble lui conseiller d’abandonner ses livres et ses études pour renouer avec l’univers et le vivant. En 7/12 : Ne serait-il pas bon également de se libérer des influences négatives de certains collaborateurs, partenaires ou associés ? Le Thème pose clairement la question. Avec Amissio en provenance de la Demeure 8 des transformations, on peut même y voir une condition sine qua non à son évolution personnelle ; (pas de transcendance sans dénuement préalable). Pour tracer sa voie (Via en Case 12), le Consultant doit s’émanciper de certaines relations devenues toxiques. En 12/7, le Thème insiste encore sur la nécessité de se libérer du fardeau de ses propres conditionnements, de lâcher prise sur soi-même pour s’ouvrir aux autres et à l’inconnu, et d’abandonner ses certitudes anciennes pour s’adapter au changement perpétuel de l’existence. Attention toutefois à ne pas confondre abandon et passivité :  avec Puer en Sentence/3 que maîtrise Caput Draconis, il est dit que le Consultant sera bien avisé de montrer de la combativité et du discernement devant l’adversité qui s’amoncelle devant lui ; il conviendra également de faire preuve de sagacité (Caput Draconis en Case 3 – On s’ouvre aux dimensions supérieures de l’esprit). Figure de Feu en Case d’Air, Feu d’Air, le Feu embrase l’Air, cette-fois-ci le Feu n’est plus étouffé ou combattu mais attisé, et tout laisse penser que les discussions seront vives et auront lieu dans un climat électrique. Le Consultant quant à lui saura toutefois garder la tête froide dans la nervosité des échanges, et orienter ses décisions dans son meilleur intérêt.
  • Concluons l’étude de ce Thème avec ces mêmes Figures de Feu : Fortuna Major en Demeure des soutiens (11/8), vers laquelle pointent toutes les Figures Populus. Figure de Feu en Case d’Eau – Le Feu d’Eau, le Feu dissocie l’Eau, et rencontre des deux luminaires dans une même Demeure, la Lune et le Soleil, créant un contraste très fort entre l’état d’esprit du Consultant, à dominante lymphatique et passive dans la circonstance, et les très belles opportunités et les chances qui s’offrent pourtant à lui par ailleurs. A l’indétermination du Consultant répond un contexte de succès pour ainsi dire à portée de sa main. Les soutiens et les aides sont bien présents, et rien dans l’environnement ne s’opposent à sa progression professionnelle. Au dehors, tout est imprégné de lumière et de l’éclat de la réussite, mais au dedans, seule la lumière réfléchie de ces promesses parvient à toucher au cœur, et l’obscurité domine. Ce décalage entre le vécu intime du Consultant et son milieu se retrouve confirmé en 5/14 avec Fortuna Major à nouveau, Figure de Feu en Case de Terre – le Feu assèche et stérilise la Terre, Demeure que maîtrise Tristitia : les élans personnels en faveur de l’expression de soi et de la créativité semblent anéantis par un spleen persistant, jetant un voile sombre sur des facultés pourtant bien présentes et qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Il serait possible d’étendre considérablement l’étude, mais cela ne ferait que confirmer un message oraculaire déjà très appuyé, au risque de diluer le propos. L’interprétation de ce Thème a permis de mettre en lumière la personnalité d’un Consultant en quête de sens, et qui cherche à trouver sa place sur le plan professionnel. Nous sommes face à quelqu’un d’avant tout motivé par son épanouissement personnel, et un accomplissement quasi spirituel. L’échange lui aura permis selon ses dires de prendre du recul sur ses motivations profondes, et de remettre en cause les raisons mêmes de son intérêt en faveur du nouveau poste. Il est finalement ressorti de l’échange un désir plus enfoui de se tourner vers une profession mieux en phase avec ses valeurs, et son désir de s’engager dans une carrière tournée vers la relation d’aide. J’ai été informé quelques semaines plus tard de son intention de reprendre des études, afin de pouvoir finalement opérer une reconversion professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 15 =