Tristitia (Tristesse)

  • Nature élémentaire : La Terre.
  • Nature planétaire : Saturne.
  • Qualité : Très mauvaise.
  • Significations dérivées : Figure occidentale, froide et sèche, féminine, nocturne, féconde, correspondant à l’automne.
  • Figure contraire : Laetitia.
  • Figure complémentaire : Cauda Draconis.
  • Figure en analogie de sens : Carcer.
  • Mode d’action : Fixe, Entrante, Rétrograde.
  • Jour : Samedi – Mois : Octobre.
  • Signification résumée : La dépression, la tristesse et les regrets, les pensées funestes, la ruine et le délabrement mental et physique, l’effondrement des projets et des espérances, le retrait, la concentration, la pénétration, l’exploration lente des profondeurs et les œuvres de l’esprit, la sagesse, la fatalité, l’hérédité, le destin, « ce qui ne tue pas rend plus fort ».
  • Échelle de temps : L’Année.
  • Parties du corps : Les reins, le foie et la vésicule biliaire.
  • Lieux : Les caves, les puits, les souterrains, les crevasses, les précipices, tous les lieux obscurs, la forêt sombre et profonde, les ruines, les oubliettes, les bibliothèques et les laboratoires.
  • Météorologie : Temps fortement pluvieux et froid installé avec peu de luminosité.
  • Tempérament : Tourmenté, perturbé, torturé, fortement introverti et peu sociable, ascétique, austère, froid, verrouillé, parcimonieux, replié sur lui-même, inapte au contact et à la sensualité, capable d’une concentration hors-norme et d’une patience à toute épreuve, disposé aux travaux de recherches profonds dans tous les domaines exigeant une ascèse totale.
  • Message liminal : Ne cédez pas à l’abattement quelques soient vos pertes et reprenez courage, car c’est tout ce qu’il vous reste dans la situation.
  • Sens fondamental : L’échec, le découragement, la mélancolie, l’état dépressif, l’immobilité, la passivité, la confiance perdue, l’abattement sous l’effet d’une masse écrasante, la fatigue, la déperdition des énergies, l’anémie, l’apathie, la paralysie, le marasme, le dépérissement, l’impuissance, les idées noires, la perte de tout espoir, le glissement dans le néant, les tunnels sans fin, l’attitude dépréciative, les longues périodes de trouble, la détresse et l’abandon.
  • Analogie symbolique : Les pensées sinistres, le renfermement sur soi, les angoisses profondes, les restrictions matérielles, l’indigence, le dénuement, la déficience, la défaillance psychique, les déboires amoureux, les échecs professionnels et ce que l’on en retire d’enseignements ; bénéfique pour : la préservation du secret, la découverte de trésors enfouis, l’immobilier et l’agriculture, les situations où des assises stables sont recherchées, les activités nécessitant persévérance et abnégation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × 3 =