Le pendule en Radionique

Le pendule se compose d’un corps quelconque, suspendu à un fil sans torsion, libre de se balancer (oscillations), ou de tourner dans les deux sens (girations). Il est l’instrument de l’opérateur de Radionique par excellence, dont il amplifie les signaux faibles, les impressions, et les mouvements réflexes inconscients. En soi, le pendule ne reçoit ni n’émet aucune radiation, il n’est que le prolongement du corps de l’opérateur, avec lequel il entre en résonance, et dont il amplifie l’influx caractéristique, pour en matérialiser les effets de manière sensible, et accessible à l’interprétation.

Tout comme l’aiguille sur un cadran, le pendule manifeste aux yeux de l’opérateur l’état visible d’un phénomène imperceptible a priori. Lorsqu’il devient émetteur, il permet de canaliser son potentiel de concentration au moment de transmettre une influence mentale ; la volonté se diffuse alors à travers le pendule, qui l’amplifie par son mouvement pour aller imprégner l’esprit d’un sujet distant, et selon un protocole parfaitement codifié. Le pendule fait corps avec l’opérateur de Radionique, et ne saurait à ce titre être considéré comme un objet animé d’une volonté propre, ou doué d’une quelconque vertu magique, en dehors de la présence humaine. Ainsi qu’il a été rappelé au sujet des machines de Radionique, le pendule seul, quelque soit sa forme, sa matière, ou son symbolisme, demeure un objet inerte en soi, bien incapable de vous rendre plus ou moins sensible aux énergies subtiles. Tout est esprit, et seul le mental de l’opérateur reste libre d’imprimer sur le pendule telle propriété spéciale, de l’utiliser comme un simple détecteur, ou un puissant émetteur de forme, sur seule décision de sa part, au moment d’agir. À nouveau, il vous revient de conférer à vos instruments leur pouvoir exact d’action.

 

Le pendule peut battre (oscillations), parallèlement ou perpendiculairement par rapport au corps de l’expérimentateur. Il peut également tourner dans le sens des aiguilles d’une montre (sens direct, dextrogyre, positif, accord, etc.), ou dans le sens inverse (sens indirect, lévogyre, négatif, contraire, mauvais, faux, etc.). Dans notre méthode, nous privilégions le phénomène dit de réaction pendulaire, et consistant dans la transformation d’un mouvement donné consciemment au pendule, en un tout autre mouvement provoqué inconsciemment. C’est la raison pour laquelle nous commençons toujours par lancer le pendule afin de lui conférer d’emblée un mouvement d’oscillation bien net et bien précis d’une façon consciente, et nous contentons ensuite d’observer sa transformation en une autre forme de mouvement, provoquée inconsciemment, ceci afin de conserver le maximum de sensibilité physique, et de limiter autant que possible les effets de contagion mentale déjà décrits par ailleurs.

Le pouvoir d’émission d’ondes d’un pendule est toujours conditionné par l’orientation mentale de l’opérateur. La giration du pendule dans le sens des aiguilles d’une montre lui fait émettre l’onde dont il est porteur, tandis que la giration en sens inverse imprègne le pendule de l’onde du témoin placé en dessous de lui (imprégnation), ou neutralise les influences dont il reste dépositaire (purification). Ainsi, la polarité giratoire du pendule détermine-t-elle, outre son mode d’action, le sens du transfert énergétique susceptible de se produire, toujours en conformité avec l’orientation psychique, et la convention mentale de l’opérateur.

Nous distinguons enfin les cas de girations volontaires et involontaires du pendule :

Dans le premier cas, l’opérateur va se comporter comme une véritable dynamo radiesthésique et fluidique, en faisant tourner son pendule dans le sens des aiguilles d’une montre, par un mouvement conscient et imposé d’émission entièrement active, ne dépendant que de sa volonté.

Son action dans ce cas est à rapprocher du magnétisme classique, et il lui reviendra la possibilité d’extérioriser l’énergie accumulée par sa main libre, laquelle tiendra ou touchera simplement ce qui doit la recevoir, qu’il s’agisse d’un objet inanimé ou d’un être vivant.

Ces girations volontairement entretenues dans le sens positif (dextrogyre), se verront dans ce cas dispensatrices d’influx magnétiques curatifs, par captation et émission d’énergie pour : dynamiser, apaiser, soulager, etc. un sujet, ou imprimer une pensée abstraite dans la matière (ex. : la qualité d’une couleur ou d’une plante sur un buvard, un caillou, de l’eau ou de la ouate ordinaire). L’opérateur agit dans ce cas comme un champ d’émission, diffusant de l’énergie par la main qui ne tient pas le pendule à tout ce qui lui rentre en contact.

Dans le second cas en revanche, le pendule entre en girations et interrompt son mouvement sans intervention de la volonté du praticien. Le mouvement est donc déclenché et maintenu le temps nécessaire à la charge complète escomptée, hors de tout contrôle et de toute détermination consciente et volontaire. L’opérateur dans ce contexte adoptera une attitude détendue et la plus neutre possible, pour s’en remettre à la volonté de son instrument, qui seul décidera par son démarrage et son arrêt final, de l’atteinte de la charge nécessaire et suffisante. Ce second mode d’opération se trouve particulièrement adapté dès lors que l’on cherche à agir sur des événements particuliers, et les constellations énergétiques au sein desquelles évolue le sujet.

Nous renvoyons le lecteur désireux d’en apprendre plus sur le pendule à la littérature spécialisée, plus que généreuse sur le sujet, l’objet du présent n’étant pas la familiarisation avec les techniques de base en radiesthésie.

Charte de la Radionique

  1. Nous sommes avant tout animés par le désir sincère d’aider notre prochain à déployer toutes ses potentialités, et à ranimer ses facultés endormies.
  2. Toutes nos actions sont placées sous le signe de la plus grande compassion envers tous les êtres, en dehors de toute forme de discrimination.
  3. Nous honorons toutes les demandes d’aide qui nous sont adressées, sans jamais juger ni condamner leur nature, en actes comme en intentions.
  4. Nous respectons scrupuleusement la vie privée de quiconque nous consulte, et opérons toujours dans la plus stricte confidentialité.
  5. Nous mettons tout en œuvre pour encourager l’autonomie et améliorer le potentiel d’un individu, sans jamais cultiver de dépendance envers nous.
  6. Nous avons à cœur de développer le pouvoir d’action et de décision chez autrui, dans le respect constant de la dignité de la personne.
  7. Nous ne nous substituons jamais à la responsabilité de la personne mais l’accompagnons à devenir sa propre source de réalisation et d’épanouissement.
  8. Nous cultivons chez autrui une conscience élargie et un sentiment d’unification intérieure afin de faciliter le développement de ses qualités personnelles.
  9. Nous veillons à mettre systématiquement de côté nos désirs inconscients, nos émotions et nos jugements, lors de toute opération de Radionique.
  10. Nous pratiquons notre art avec humilité, compassion et bienveillance, à l’écart de tout système de croyance personnel susceptible de dévoyer notre démarche.
  11. Nous reconnaissons nos limites, et savons quand il est préférable de recommander l’aide d’un professionnel compétent, capable de dispenser les meilleurs soins.
  12. Il n’est pas de notre ressort de diagnostiquer ni de traiter aucune maladie, mais seulement de conférer une conscience informée et éclairée sur son état.
  13. Nous reconnaissons nos limites sur ce que nous ne pouvons changer, et concentrons nos efforts sur ce qui est à notre portée de transformer.
  14. Nous respectons les convictions et les croyances de chacun, et cheminons sans cesse vers une meilleure compréhension de soi et des autres.
  15. Nous sommes conscients de la nécessité impérieuse de grandir spirituellement et d’apprendre à mieux se connaître pour garder à notre art toute sa pureté et son harmonie.

Figures de Géomancie

Nous allons à présent introduire et exposer l’usage en Radionique active des seize figures quaternaires de la Géomancie, dites aussi tétragrammes géomantiques.

Vous aurez tout d’abord relevé la présence de celles-ci dans leur écriture traditionnelle arabe au cœur de l’émetteur géomantique, et dans leur notation traduite en symboles Yin et Yang, sur sa circonférence. Cette dernière manière de représentation, active et émettrice, est celle la plus propice à l’action de Radionique, et il se produit entre les deux déclinaisons un puissant effet de résonance, comme pour en décupler encore la puissance émissive.

Les figures de la Géomancie forment un alphabet sacré dont chaque signe, pris individuellement, constitue un redoutable émetteur de forme, et le témoin vibratoire d’une énergie immémoriale, et sans commune mesure. Chaque figure représente la matérialisation vibrante d’une énergie d’essence sacrée, dont le rayonnement spécifique pourra être mis au profit de l’acquisition d’une qualité ou d’une chance, en rapport avec ses vertus intrinsèques.

Chaque tétragramme détient une faculté de rayonnement particulière, une portée symbolique et magique, ainsi qu’un fort potentiel de dynamisation, lesquels vont dans la pratique en orienter l’usage, et selon bienfaits escomptés.

Les figures de Géomancie se comportent bel et bien comme des catalyseurs de l’énergie universelle dont elles émanent, amplifient, et accumulent les émanations subtiles, selon la loi des correspondances et des analogies. La moindre figure peut-elle ainsi être considérée comme un pantacle, et une forme sacrée ou « archétype », dotée de qualités vibratoires hors du commun.

Une seule figure permet d’exercer un pouvoir d’influence remarquable, et forme en soi un puissant émetteur de Radionique. Son symbolisme la rend « agissante », en vertu des ondes émises par sa forme. Condensateur et piège à énergie cosmique, elle manifeste par sa nature abstraite et symbolique, une vie occulte en propre, elle-même pourvue d’émissions, comme toutes les formes de vie.

Cette énergie dont il est ici question se situe sur un plan différent de la réalité, uniquement régulé par les préceptes de l’omniprésence et de l’ubiquité. Dans cette autre dimension, les notions de temps et d’espace cessent d’avoir cours, tout comme l’ordre temporel de la causalité. C’est ainsi que les figures géomantiques parviennent, grâce à la loi de résonance, à dispenser leurs émissions bénéfiques en tous lieux de l’espace, lorsqu’elles entrent en syntonie vibratoire avec un objet qui en incarne le principe, où qu’il se trouve, et en quelque temps que ce soit.

Employées comme des talismans depuis des âges immémoriaux, elles sont devenues des formes actives et de pures énergies vibratoires, irradiant une somme d’influences en harmonie avec leurs attributs symboliques.

Les figures de Géomancie sont actives depuis l’aube de l’humanité, peut-être même sont-elles plus anciennes encore, et continuent d’être activées chaque jour à travers le monde par de nombreux occultistes. A ce titre, elles constituent ensemble une source énergétique intarissable, à laquelle il nous est à tous accordé le don de nous abreuver à satiété.

Toute figure géomantique possède en outre la capacité d’élever le taux de vibration énergétique d’un témoin, d’amplifier les courants harmoniques à la faveur d’un but programmé, et de bloquer les fréquences contraires à son accomplissement.

Nous allons nous servir de ces propriétés, afin de démultiplier la puissance projective de nos témoins, qui tous présenteront dès lors deux faces écrites : sur le recto (face visible), nous inscrirons la figure géomantique choisie pour soutenir le but du message rédigé au verso (face cachée), ainsi que nous l’avons détaillé plus avant dans notre chapitre dédié au maniement de l’émetteur géomantique.

Les figures seront toujours sélectionnées en fonction du sens, de la signification, et des propriétés bénéfiques de chacune. Retenez simplement qu’à chaque figure correspond en vertu de la loi des analogies, tout un ensemble de contenus symboliques, psychiques et physiques. Il est ainsi possible d’invoquer la puissance d’une planète, d’un métal, d’un minéral, ou d’une plante, par effet de résonance avec la figure en correspondance, et toujours au respect de ce que prévoit la loi des semblables.

En ce qui concerne l’emploi de notre émetteur géomantique, nous retiendrons les figures dont le sens résonnera analogiquement avec les prétentions du sujet, et toujours dans le but d’intensifier le rayonnement des témoins. Outre la consultation du lexique des figures en fin d’ouvrage, nous renvoyons le lecteur à notre Guide d’interprétation géomantique publié aux Éditions Arcana Sacra, s’il souhaite en approfondir l’étude.

Comprenez bien pour conclure cette découverte des figures géomantiques, qu’aucune d’entre elles n’est ni positive, ni négative en soi, mais véhicule et catalyse les énergies conçues en l’esprit de celui qui opère. C’est ainsi l’utilisation que vous en faites qui décidera in fine de son action tangible au monde, en bien comme en mal. Or en matière de Radionique, il ne saurait être envisagé comme nous l’avons souvent répété aucune initiative qui ne soit absolument tournée vers le bien. C’est la raison pour laquelle nous ne retiendrons dans le cadre de cette étude que les vertus bénéfiques des seize figures ancestrales de la Géomancie.