Le feu noir : l’encre et le sang

Par ce bref article, j’aimerais vous exposer la manière dont se conçoit et se fabrique l’encre géomantique utilisée lors des opérations de radionique décrites ci-après. Sachez avant de débuter que les lettres de feu noir représentent dans la tradition ésotérique les mots écrits. On compare ce feu à de l’encre et à du sang. C’est sur ce rapport symbolique que nous allons nous appuyer pour élaborer notre encre rituelle, afin qu’elle parvienne à véhiculer vigoureusement l’énergie de notre volonté, à travers les symboles tracés ; (toujours sur du parchemin végétal).

Vous aurez besoin des ingrédients suivants pour réaliser cette composition :

  • Encre de Chine (à ne pas confondre avec une encre acrylique) ; je vous recommande une encre ferrique artisanale telle que celle disponible sur ce site.
  • Graphite en poudre (poudre de graphite microfine).
  • Poudre de limaille de fer (voir les illustrations ci-dessous).
  • Outil de magnétisation (permet d’aimanter la limaille de fer).
  • Soluté de chlorure de sodium (en flacon de verre, à injecter avec une seringue).
  • Fioles de verre avec bouchons en liège de dimensions diverses.

Préférez une encre de Chine artisanale ; à défaut une encre ordinaire comme ci-dessus pourra convenir.

Le magnétiseur permet d’aimanter la limaille de fer ; il servira ensuite de support au flacon d’encre, pour permettre une magnétisation en continu.

Versez une quantité égale de graphite et de limaille et mélanger avec soin ; les doses sont minimes, et selon la quantité d’encre préparée.

La fiole d’encre désormais magnétique prête à l’emploi et son bouchon de liège ; l’action d’aimantation sera maintenue en permanence.

J’utilise une plume d’aigle (glanée lors d’un stage de fauconnerie) pour tracer mes Témoins ; un porte-plume classique peut convenir également.

  • La présence de limaille de fer aimantée dans la composition permet de canaliser les courants magnétiques de la terre sur le Témoin, tandis que le graphite renforce encore l’effet de matérialisation obtenu, de par son analogie avec l’élément terrestre. Quant au chlorure de sodium, il ajoute à la mixture l’énergie ce celui qui opère, dont il mime le sang, toujours par effet de correspondance ; (solution isotonique dont la concentration en sel est égale à celle du plasma sanguin). Je tiens à préciser que ce dernier est en théorie égal en efficacité au sang, bien que dans les faits, l’adjonction de quelques gouttes de sang véritable confère des résultats supérieurs.
  • Maintenez l’encre ainsi obtenue au centre radiant de la rosace géomantique, là où rayonne son maximum de puissance énergétique de matérialisation. Les six cercles qui en composent le cœur vibrant auront comme effet d’en renforcer le dynamisme, et l’ensemble d’amplifier considérablement son potentiel de transmission, par convergence des courants éthériques liés aux quatre éléments.

  • Vous aurez noté l’alchimie et le savant mélange dans ce procédé entre matériaux organiques (sang, chlorure de sodium), minéraux (graphite, charbon), et métalliques (limaille et sulfate de fer). Bien d’autres essences pourraient enrichir encore cette composition, dont il vous reviendra de découvrir par l’expérimentation les vertus, à force de tentatives réitérées.