Radionique – Phase 7 : Emission

Vous disposerez à gauche de l’émetteur une montre réglée sur l’heure locale, et dont vous aurez préalablement remonté le mécanisme. De l’autre côté, vous déposerez une boussole ordinaire, sans orientation particulière. Les pulsations provoquées par le battement des pièces de la montre vont avoir comme effet de stimuler et de moduler les émanations de formes, selon un principe de régulation du flux émissif en sortie de générateur.

Chaque session d’émission durera aussi longtemps que la montre continuera d’égrainer le temps. Sitôt son mécanisme arrêté, il conviendra en fonction des résultats obtenus, ou d’en remonter à nouveau le mécanisme et de revitaliser le dispositif à l’aide du pendule, ou de neutraliser l’émetteur en le désaxant simplement de son orientation initiale.

L’émetteur prêt à diffuser

Vous veillerez en cas d’arrêt à déchirer puis à brûler tous les témoins. Vous n’omettrez pas enfin de purifier vos solides en cristal afin d’en restaurer l’état virginal après chaque opération d’influence à distance. Pour ce faire, déposez-les simplement sur un pantacle géomantique vierge, et tout en lançant votre pendule en oscillation, prononcez mentalement le mot-clé : « PURIFICATION ». Vous devriez observer la giration dans le sens inverse des aiguilles d’une montre de ce dernier, signifiant l’action de décharge de la composition analogique du cristal.

Nous avons conçu l’émetteur géomantique comme un appareil à « débit automatique », toujours dans une volonté de simplification de votre pratique de Radionique. En conséquence, vous n’aurez aucune raison d’intervenir sur son fonctionnement, ni redouter aucun risque de surcharge :

  • Si une émission ne doit pas exister, elle ne s’exercera pas, et votre émetteur se mettra en défaut plutôt que d’envoyer un signal défavorable ou mal calibré.
  • Le principe d’automaticité à l’œuvre prévoit une mise à disposition de l’énergie subtile dispensée « à la demande » ; l’émission démarre et s’interrompt selon les besoins du sujet à un moment précis.
  • Lorsqu’une émission redevient possible, elle s’opère naturellement, et sans intervention ni acte de volonté délibérée de l’opérateur.
  • Lorsqu’un flux a atteint son niveau critique de saturation, il se produit un phénomène de « bypass », qui coupe net l’émission afin de préserver le sujet.
  • Grâce à ce mécanisme d’autorégulation intelligente, il n’est à craindre aucun risque de surcharge, qui ne peut tout simplement pas se produire.
  • Lorsque la charge énergétique optimum est atteinte, le transfert de charge s’arrête de lui-même jusqu’à ce qu’un besoin se fasse à nouveau sentir.
  • Le sujet a donc la garantie absolue de recevoir en toutes circonstances la quantité de rayonnement juste et nécessaire.

L’émetteur géomantique est ainsi conçu pour permettre de rythmer harmonieusement l’apport bénéfique dont a besoin le sujet, qui de fait est assuré de ne recevoir que le volume d’ondes réellement indispensable à son état du moment. Tout excédent de charge se constituera en réserve énergétique, activable dès lors que le subconscient du sujet en fera à nouveau la demande.

Notez que nous ajoutons toujours une Labradorite à proximité de l’émetteur, afin de le préserver de toute forme de contagion par l’environnement immédiat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 14 =