Radionique : Témoins de projection et de concrétisation

Ces témoins ont comme finalité d’orienter le sujet dans sa détermination concrète quant à l’objectif poursuivi. Le premier l’incitera à évaluer la qualité de sa motivation intrinsèque, tandis que le second lui permettra d’évaluer les conséquences positives à espérer voir se manifester sur son environnement extérieur :

  • Doivent être exprimés de manière synthétique, concise, précise et affirmative, comme si l’objet de la demande s’était déjà réalisé. Le bon sens et l’abnégation présideront à leur confection, dans une finalité toujours altruiste et généreuse.
  • Doivent privilégier des mots simples et proscrire le jargon scientifique, médical, et toute autre forme de langage savant. Optez pour des formulations brèves et propres à créer un choc positif en peu de mots. Évitez à tout prix les tournures négatives ou vagues.
  • Doivent impérativement répondre à un besoin impérieux et une motivation fortement ancrée chez le sujet, aux antipodes d’une lubie passagère, fantasque ou chimérique.
  • Doivent être exprimés dans un langage clair et précis, sans qu’il ne subsiste aucune ambiguïté ni contresens dans la formulation au moment d’en diffuser la pensée-force.
  • Doivent énoncer sans aucune contradiction le but à atteindre, de manière toujours affirmative, positive, et constructive, et en autant peu de mots que possible.
  • Doivent présenter de manière synthétique et sur un ton direct l’objectif poursuivi, sans effets de langage, faux-fuyant, périphrases ou autres formules stylistiques.
  • Doivent exposer un objectif réaliste et raisonnable, entendre à la portée de la personne dans une situation donnée, au respect de ses moyens du moment.
  • Doivent placer le sujet en responsabilité d’agir le changement escompté dans sa propre existence, à l’opposé de toute incantation et autres effets de baguette magique.
  • Doivent employer un vocabulaire d’action valorisant la volonté du sujet (« je veux, j’ai envie »), plutôt que la contrainte externe et déresponsabilisante (« il faut, je dois »).
  • Doivent s’abstenir d’influencer, de contraindre ou de limiter, en aucune façon, les possibilités qui s’offrent au sujet d’agir dans la circonstance de vie qu’il traverse.
  • Doivent décrire le but à atteindre comme s’il s’était déjà réalisé et au présent, à l’aide de verbes d’action, et de répétitions pour induire un processus de suggestion.
  • Doivent respecter une progressivité en cas d’objectif complexe, et faire l’objet d’une programmation pas à pas, afin de rendre possible une évolution graduelle par étapes.
  • Doivent identifier les phases précises de l’ascension vers le succès recherché, et tenir compte des notions d’émergence, de temporalité et de développement personnel.
  • Doivent désigner le sujet par son prénom habituel, son surnom affectif ou familier, ou à défaut son nom d’usage.
  • Doivent employer de préférence le tutoiement dans la formulation des vœux, ceci afin de renforcer la connexion mentale.
  • Doivent privilégier des formules et des tournures positives à caractère d’encouragement, et de développement personnel ; (exemple : remplacer la formulation « Je ne suis plus triste et déprimé en permanence … » par « Chaque jour mon moral s’améliore et je ressens de plus en plus fort un profond bien-être s’installer en moi… »
  • Doivent utiliser un langage simple, dénué de jargon savant ou pseudo-scientifique, et préférer des affirmations brèves et directes.
  • Doivent introduire des expressions propices à susciter un (r)éveil psychologique chez le sujet, et une transition vers un nouvel état mental : « à compter d’aujourd’hui », « dès à présent », « chaque jour maintenant », « jour après jour », etc. Et marquant le passage d’un avant vers un après désirable. Exemple : « Pierre, à partir d’aujourd’hui ta confiance en toi commence à se renforcer, au point que tu te sens capable de t’adresser à un public en toute assurance. »
  • Doivent susciter de par leur expression une forme de connexion directe avec l’inconscient du sujet, à la manière d’une prière ou d’un mantra. L’emploi de la rime représente à titre d’illustration un amplificateur d’influence à la fois simple et puissant, pour induire une imprégnation en profondeur chez l’esprit dépositaire des intentions.
  • Doivent toujours fixer à la personne désireuse de s’améliorer des objectifs réalistes, atteignables, concrets, et surtout utiles à son évolution personnelle.
  • Toujours assortir ces objectifs de délais convenus de réalisation, adaptés au cadre et aux conditions de vie de la personne, sans dépasser une année.
  • Doivent permettre d’installer une démarche progressive de perfectionnement à l’aide d’objectifs successifs de difficulté croissante, à l’intérieur d’un programme concerté.
  • Exemples : réduire graduellement la consommation de telle substance toxique ou de tel aliment interdit, parvenir à réguler petit à petit tel excès de comportement ou tendance asservissante, acquérir régulièrement de nouvelle compétences dans tel domaine du savoir, vaincre en douceur telle peur installée, etc.
  • Exemple de plan d’action personnel : 1) « Dès aujourd’hui, je deviens capable d’interagir sereinement avec mes pairs sur le lieu de travail. » 2) « Chaque jour ma confiance s’améliore et je prends l’initiative d’inviter des collaborateurs à déjeuner. » 3) « Maintenant, je parviens à animer des réunions de service en grand comité et à y prendre du plaisir. » 4) « Jour après jour je suis toujours plus à l’aise dans mes rapports sociaux au point de créer des moments de convivialité à l’extérieur. » 5) « Désormais mon assurance est telle que je parviens à vivre en paix avec mes émotions, à les accepter, ce qui me confère une très grande capacité à gérer les conflits avec des tiers. »

Nous terminerons ce bref tour d’horizon par quelques recommandations en ce qui concerne la destruction des témoins, objet régulier d’inquiétudes et de questionnements chez le praticien amateur :

  • Déchirez les témoins en un nombre quelconque de morceaux ; jetez simplement les débris ou brûlez-les en prenant les précautions d’usage. N’employez jamais de ciseaux.
  • Ne brûlez jamais directement les témoins, en aucune circonstance.
  • Ne cherchez jamais à démagnétiser ou à désimprégner un témoin avant de le détruire, mais suivez simplement la procédure décrite ci-avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − sept =